Achat en vrac

Marie Bedhet zéro déchet achat en vrac

Marie Bedhet

Plouhinec

Le vrac comme mode de consommation Zéro Déchet

Aujourd’hui nous partons à la rencontre de Marie qui est couturière. Avec son ami et leurs deux enfants de 2 et 6 ans, ils se sont installés à Plouhinec dans le Finistère sud. Depuis 5 ans, ils pratiquent les courses en vrac et chez eux tout est “fait maison”.

Marie nous parle de l’ingrédient clé pour réussir ce changement de comportement : l’organisation. Elle évoque aussi avec nous ses prochains projets zéro déchet. Une rencontre pleine de bonnes astuces !

Marie achat en vrac zéro déchet

Vous souhaitez savoir :

Comment s’y mettre au vrac ?

Marie, 36 ans, n’a pas toujours été une inconditionnelle du vrac : « Plus jeunes, nous habitions en colloc’ avec des copains en région parisienne. Nous faisions nos grosses courses chaque semaine dans des hypermarchés et nous choisissions les produits uniquement par rapport à nos envies et notre budget… mais sans jamais se poser la question de l’emballage.»
Et puis, Marie et son ami ont « grandi », ils ont eu des enfants et quand l’aîné est passé à l’étape « petit pot », Marie a commencé à regarder de plus près les emballages, les étiquettes… Elle a alors décidé de les réaliser elle-même plutôt que d’acheter des pots 1er âge dont les emballages finissaient directement à la poubelle. A raison de 2 pots salés et 2 pots sucrés par jour, la poubelle se remplissait vite… Et c’est à partir de là qu’elle a scanné l’intérieur de son caddie et qu’elle a fait attention à ses comportements d’achat.

« Consommer, c’est aussi prendre conscience de ses achats et de ses actes. »

Bocaux sac à vrac zéro déchet

Ainsi, depuis 5 ans, Marie a délaissé les grandes enseignes d’hypermarchés pour se retrouver dans les magasins bio, les épiceries vrac, les marchés et les circuits-courts des producteurs… « Le changement ne se fait pas du jour au lendemain… mais petit à petit, les mentalités évoluent et je me rends compte que dans le Finistère, il y a un vrai mouvement optimiste et que si chacun change ses petits gestes du quotidiens, l’effet de masse se fera ressentir à l’avenir! ».

Epicerie vrac contenants zéro déchet

Les bonnes adresses vrac de Marie à Plouhinec et ses environs

  1. L’épicerie vrac « le safran »
  2. La vie Claire (bio)
  3. Biocop
  4. Le marché hebdomadaire de Pont Croix
  5. 1 fois par semaine, la livraison en point relais de paniers de fruits et légumes par un cercle maraîcher avec en plus des produits locaux : pain, jus de fruits, yaourts, fromages…

Pourquoi acheter en vrac ?

« Quand je me suis rendue compte que j’achetais des emballages pour les jeter directement en arrivant à la maison, j’ai eu un cas de conscience ! ». Ainsi, en changeant sa façon de voir les choses, Marie a changé ses comportements d’achat :

  • Moins de quantité, achetée donc moins de stock (ce qui réduit le gaspillage alimentaire)
  • Pas d’achat compulsif lié au marketing
  • Plus de préparation de repas et d’anticipation des menus
  • Du choix dans les contenants et possibilité d’acheter la juste quantité souhaitée
  • Pas de produits emballés = pas de produits transformés

Bocaux achat en vrac courses zéro déchet

« Consommer moins… pour vivre mieux ! »

« Nous ne sommes ni végétariens ni bio à 100%… mais le vrac nous permet de raisonner nos achats et de préférer le local, le sain et le nutritif ». Ainsi, Marie se rend aussi compte que le comportement de ses enfants par rapport à la société de consommation est différent. Pour cela, à 2 et 6 ans, les enfants sont moins enclin à la publicité et à vouloir les céréales avec le super-héros dessus. Ils adorent venir faire les courses et participer à la confection des repas.

Cuisine produits locaux achat en vac bocaux

Acheter en vrac : un vrai jeu d’enfants !

  1. Préparer les contenants (sacs, bocaux)
  2. Les tarer
  3. Les remplir avec la pelle ou la pince pour les gâteaux
  4. Peser
  5. Chercher le numéro
  6. Coller l’étiquette

Comment acheter en vrac, quels contenants ?

Pour les contenants, il y a plusieurs écoles… mais une règle reste commune à tous : c’est le respect de l’hygiène. Ainsi, les ingrédients doivent être stockés dans des boîtes propres, bien hermétiques et limiter les quantités achetées pour ne pas les conserver trop longtemps. « C’est pourquoi, vous pouvez aussi coller des étiquettes sur vos bocaux en mettant la date d’achat et les temps de cuisson préconisés, l’origine des produits… » indique Marie.

Course en vrac bocaux épicerie vrac

« Plus de pots et de bocaux pour moins de déchets »

Les contenants utilisés pour le vrac

  • Bocaux de différentes tailles : des pots à confiture jusqu’aux bocaux hermétiques scellés avec du caoutchouc.
  • Sacs en tissu de différentes tailles qui se ferment avec des liens (à acheter dans les épiceries vrac ou à fabriquer soi-même… surtout quand on est couturière !)
  • Sacs en papier réutilisables
  • BeeWrap : ce sont des tissus enduits à la cire qui prennent la forme du contenu ou du contenant. (A acheter ou à fabriquer). Ils sont lavables et permettent de remplacer l’utilisation du papier aluminium et papier sulfurisé.

Bee wrap rempalcer le papier alu contenant zéro déchet

A force d’expérience, Marie a choisi sa technique. Elle préfère emmener ses bocaux directement dans les magasins et les tarer sur place. Ainsi, elle se rend mieux compte du volume acheté et n’a pas à réaliser de manipulation de transvasement en rentrant chez elle. « Pour être sûre que les bocaux ne cassent  pas, j’enfile des chaussettes orphelines autour des pots, ou je mets des bandes de tricot au fond de mon sac… ». Marie précise que pour une famille de 4 personnes, elle tourne avec 15-20 pots de différentes tailles et cela suffit pour garnir son épicerie maison !

Et demain, vos projets en vrac ?

Le vrac induit naturellement le « fait-maison ». Chez Marie, il n’y a pas de plats préparés… juste une bonne dose d’organisation ! Et le fait de réduire ses déchets avec le vrac lui donne envie d’aller plus loin avec le reste des produits de consommation courante.

Les projets zéro déchet de Marie :

  • Offrir des cadeaux zéro-déchet à son entourage : fabrication de lingettes ou disque démaquillant en tissu, des sacs de courses vrac….
  • Créer des ateliers collectifs pour réaliser des produits cosmétiques maison : dentifrice, crème de jour… et des produits d’entretien maison : lessive…  pour mutualiser, par exemple, l’achat d’huiles essentielles qui coûtent cher et dont on a souvent besoin que de quelques gouttes…

« Plus on est dans le fait-maison, plus on a envie d’en faire ! »

Boulangerie sac à pain zéro déchet

Ainsi, Marie aime partager avec ses amis et sa famille, ses bonnes résolutions zéro déchet et naturellement ses proches prennent le pli car « en très peu de temps, on est content de voir que ses déchets se réduisent rapidement… et quelle satisfaction de créer ses produits soi-même ! ». En partageant ses techniques, ses retours d’expériences, il y a une vraie émulsion qui se crée et une envie que tout le monde s’y mette tout naturellement…

Tous les exemples
tristique Aliquam Lorem fringilla nunc commodo