Le site plein de ressources pour s'engager dans une consommation responsable.

Le mulching : opter pour une pelouse naturelle

À l’approche des beaux jours, tondre sa pelouse devient un rituel régulier et produit une grande quantité de déchets verts. En moyenne, 100 m² de pelouse produit environ 60 à 110 kg de tonte par an. Au lieu d’emmener vos déchets verts à la déchèterie, la technique du mulching vous permet de gagner du temps et de l’énergie en réutilisant votre pelouse tondue pour alimenter votre jardin. On vous explique en quoi elle consiste.

Technique du mulching pour un jardin naturel

La technique du mulching pour nourrir et protéger votre sol

Le mulching aussi appelé l’herbicyclage consiste à laisser sur place l’herbe finement coupée. Elle se décompose naturellement, apporte au sol des éléments nutritifs et maintient un bon apport d’humidité.

Le gazon coupé crée une fine couche qui permet d’enrichir le sol et les micro-organismes. Cette couverture naturelle empêche les mauvaises herbes de pousser, limite l’évaporation et la propagation des mousses et offre une meilleure résistance de la pelouse à la sécheresse. Cette coupe de protection couvre l’herbe contre le soleil, le vent, le froid, les fortes précipitations, votre sol est nourri et protégé.

Le mulching offre une logique circulaire et vertueuse pour rendre votre sol plus fertile. Elle permet de limiter les manipulations dans votre jardin et les allers-retours en décheteries, c’est un gain de temps et d’énergie.

Concrètement, le mulching, c’est quoi ?

La technique du mulching en 4 étapes :

  • Tondre par temps sec et environ 1 fois/semaine, la hauteur de votre pelouse détermine la fréquence de tonte,
  • La hauteur de coupe est importante pour réussir son mulching. Il est conseillé de couper à un tiers de la hauteur et laisser deux tiers pour que votre pelouse reste verte entre chaque tonte. Eviter les tontes trop rases, il est nécessaire de mulcher en plusieurs étapes pour arriver à la hauteur désirée,
  • Utiliser votre tondeuse classique en bouchant l’entrée du bac de récupération de l’herbe, ou utiliser une tondeuse à mulching,
  • L’herbe coupée est laissée sur place. Évitez les herbes hautes ou encore humides.

Le mulching est adapté à une pelouse régulièrement entretenue. La technique du mulching ne se voit pas, les débris de pelouse restent sur place mais sont coupés si finement qu’ils se cachent entre les brins d’herbes et disparaissent rapidement.

On vous partage le mode d’emploi avec Nicolas Ulrich employé au sein de Morlaix Communauté :

Quelles tondeuses utiliser pour le mulching ?

Toutes les tondeuses ne sont pas équipées pour la technique du mulching. Elles doivent être munies d’une lame bombée ou double afin de couper finement les brins d’herbes.

Les tondeuses traditionnelles

Vous pouvez acheter un kit pour munir votre tondeuse sans avoir à la changer. Le kit mulching consiste à ajouter un obturateur dans le trou de déjection pour empêcher les débris de tonte de s’échapper. Il peut-être utile d’ajouter une lame spéciale pour couper les brins d’herbes de manière efficace. La tonte hachée retombe sur le sol.  

Tondeuses multi-fonctions

Certaines tondeuses sont déjà équipées d’un obturateur intégrée, il suffit souvent d’enclencher la manette pour utiliser la technique du mulching. 

Tondeuses spéciales mulching

Elles sont conçues pour cette technique de tonte. Les tondeuses robots mulching vous permettent de gagner encore plus de temps car elles sont automatisées. 

Penser la conception de son jardin durablement

Réduire la production de déchets verts et le temps consacré à l’entretien de son jardin induit de bien penser sa conception en amont.

  • Choisir des essences locales et bien adaptées au climat. Les végétaux risquent moins de souffrir de la sécheresse ou du gèle et nécessitent moins de tailles.
  • Choisissez un gazon plutôt rustique à croissance lente en fonction de l’exposition de votre jardin.
  • Garder une hauteur d’au moins 5 cm pour limiter l’assèchement et les indésirables (mousses, mauvaises herbes, etc.).
  • Si vous disposez de grands espaces, choisissez des plantes qui n’ont pas besoin d’être entretenues comme une prairie plutôt qu’un gazon.
  • Plus vous intervenez sur la tonte, plus votre pelouse risque de pousser rapidement.

Préférez donc la chaise longue à la tonte de pelouse quotidienne, vous gagnerez en repos et votre jardin n’en sera que plus beau !

Lors des deux premières années de votre gazon, il est conseillé de laisser la jeune pelouse s’enraciner. Évitez la technique du mulching et préférez une tonte classique.

Les conseils de Jean-Luc pour une pelouse naturelle

Les astuces de Jean-Luc :

  • Ne jamais arroser son gazon : s’il jaunit en été, c’est normal, il reverdira naturellement à l’automne.
  • Pour un aspect plus net autour du gazon, caler une rangée de pavés au pied des bordures : vous n’aurez jamais à utiliser de coupe-bordures !
  • Pour désherber des allées, le nettoyeur haute-pression est la meilleure solution.
  • Plantez uniquement des variétés endémiques, vous augmenterez votre taux de reprise naturellement.

Observer la nature… C’est la meilleure leçon de jardinage !

Jean-Luc Guillou jardinage au naturel

D’autres solutions pour entretenir naturellement un grand jardin

L’éco-pâturage

Pour remplacer la tondeuse classique, l’éco-pâturage consiste à avoir recours aux animaux, comme les moutons. En véritable “tondeuse” naturelle et économique, ils fournissent un travail droit et régulier.

Eco-pâturage pour entretenir un jardin naturel

Les prairies fleuries pour une explosion de couleurs

La praire fleurie vous offre un éventail de couleur, d’odeurs et de bourdonnements variés, elle embellit votre jardin à la belle saison et nécessite peu d’entretien une fois mise en place. Le sol doit être particulièrement bien travaillé et idéalement parsemé d’un mélange de plantes sauvages.

Prairie naturelle

Le jardin en jachère

Vous pouvez opter pour laisser votre jardin en jachère, en oubliant binette, arrosoir et pulvérisateur. La terre vit à son rythme et reprend peu à peu son état “naturel”. Par ailleurs, cette pratique favorise la biodiversité et la présence d’auxiliaires indispensables à votre jardin.

Opter pour une pelouse naturelle

Pour en savoir plus,  téléchargez le guide “Mon jardin malin”.

Découvrez aussi

Lorem non in adipiscing justo mi, id libero dapibus elit. fringilla venenatis