Le site plein de ressources pour s'engager dans une consommation responsable.

Intégrer ses déchets verts au compost

Composter, c’est la solution vertueuse pour transformer ses déchets verts en engrais naturel. Votre jardin est protégé et nourri naturellement grâce au processus de compostage qui transforme vos déchets en un terreau riche et d’excellente qualité. Il vous offre un engrais naturel et vous économise les allers-retours en déchèteries pour vous débarrasser des déchets verts. On vous explique comment bien les composter et quelles sont les astuces pour réussir.

Composteur jardinage déchets verts

Le compostage, c’est quoi ?

Le compostage est un processus naturel de dégradation des matières organiques.

Les déchets verts et organiques se décomposent grâce à l’action d’êtres vivants microscopiques. C’est une décomposition organisée, accélérée et contrôlée. La transformation finale en compost se fait grâce aux vers, lombrics, larves d’insectes et autres organismes de la pédofaune qui permettent d’obtenir un support de culture fertilisant 100 % naturel et prêt à l’emploi : le compost.

Bernard, bénévole au sein de l’association Vert le Jardin, nous donne sa recette pour un bon compost : « C’est un mélange entre la matière et l’énergie, mais aussi un bon équilibre entre l’azote et le carbone, l’air et l’eau ».  

Composter chez soi, c’est d’abord un bon moyen de réduire la quantité de déchets que l’on jette à la poubelle. En effet, les déchets compostables, appelés “biodéchets”, représentent ⅓ des ordures que nous jetons.

Le compost se répand en surface du sol pour améliorer ses propriétés et l’enrichir. Le compost et le terreau sont tous les deux utiles pour nourrir les sols. Le terreau est aussi issu de la décomposition des matières organiques, il est très riche en humus et peut être utilisé pour cultiver des végétaux comme les semis ou les jeunes plants.

Compost terreau matière organique

Le compostage, comment ça marche ? 

Il existe différentes méthodes pour composter, à l’air libre avec le compostage en tas ou à l’aide d’un composteur. Si vous optez pour le composteur, renseignez-vous auprès de votre collectivité qui organise régulièrement des distributions. 

Le compost est placé dans votre jardin à l’endroit qui vous semble approprié et accessible en toute saison. 

Vous pouvez ensuite y mettre vos déchets verts, les tontes de pelouse sèche, les mauvaises herbes et les feuilles mortes. Les plus gros branchages peuvent aussi être compostés, mais ils doivent être broyés auparavant (à la tondeuse ou au broyeur par exemple). L’amendement d’un compost est un processus allant de 4 à 6 mois avant de ressembler à du terreau.

Pour que votre compost soit en forme, il convient de respecter quelques règles :

1 : l’équilibre entre les matières humides et les matières sèches 

Il est conseillé d’apporter approximativement 50% de matières brunes riches en carbone (feuilles mortes, broyat de branchages secs) pour 50% de matières vertes riches en azote (déchets verts, de plantes jeunes, déchets alimentaires).

Bernard Cerdan, guide composteur pailleur et bénévole de l’association Vert le Jardin nous livre ses conseils :

 Il vous faudra donc, 50% d’apport en azote :

  • Tous les déchets verts (tontes, feuilles…)
  • Tous les déchets organiques de la cuisine : fruits (agrumes compris, il faut juste les mettre à 5 centimètres sous la surface du compost pour qu’ils se désagrègent en 1 semaine !), légumes, coquillages (sauf l’huître car trop minéral), restes de repas (viandes, poissons… pour éviter d’attirer les nuisibles, il suffit de mélanger ces derniers dans le compost dès l’intégration).

Et, 50% d’apport en carbone :

  • Feuilles mortes, broyat, branches
  • Papiers, cartons, boîtes à œufs découpés
Terre compost jardin naturel

2 : une bonne aération du compost

Un brassage régulier est nécessaire pour garantir un apport d’oxygène aux micro-organismes responsables de la décomposition de la matière organique. Pour cela, utilisez un brasse-compost ou une fourche.

3 : la gestion de l’humidité

Pour que la décomposition soit optimale, un taux d’humidité doit être respecté. Le mélange des déchets permet d’homogénéiser les matières sèches et humides. Si le tas est trop sec, vous pouvez apporter de l’humidité en l’arrosant ou en laissant le couvercle ouvert par temps de pluie. Si dans le cas contraire, le tas est trop mouillé, une mauvaise odeur peut se dégager. Augmentez alors l’apport de matières sèches pour rééquilibrer l’hydrométrie. 

D’autres techniques de compostage sont possibles

Vous avez un grand jardin ? Deux solutions sont possibles

Le compostage en tas : en hauteur ou en allongé, recouvert d’une bâche pour assurer un bon niveau d’humidité. 

Le compost en surface : le principe est de déposer directement tous les déchets organiques au pied des plantations et de les mélanger avec du broyat et/ou de la sciure afin de réduire les odeurs et d’augmenter la vitesse de transformation.

Compost déchets verts jardin

Comment utiliser le compost

Au bout de 4 à 6 mois ou plus, le compost perd une partie de son activité microbienne. Il peut être utilisé pour l’épandage ou ajouté pour la plantation. Il nourrit, protège et participe à la bonne structure du sol. Il retient l’eau pour que les plantes soient nourries et plus résistantes.

Plus besoin d’acheter de terreau ! Le compost mûr s’utilise facilement au jardin en mélange avec la terre car c’est un élément riche. Il peut aussi s’étaler sur quelques centimètres au pied des plantes puis griffer.

Jardin paillage broyage

Après l’été, de septembre à novembre, vous pouvez l’utiliser en recouvrant vos parcelles vides du potager afin de fertiliser le sol pour le printemps prochain. L’idéal est ensuite de semer un engrais vert pour ne pas laisser le sol nu.

Un apport de compost est aussi propice en avril-mai pour préparer la mise en terre des semis.

Les idées reçues

Un composteur sent mauvais. Faux ! Bien entretenue et correctement amendée, la dégradation de la matière organique se fait naturellement. Si des odeurs apparaissent, ajouter de la matière sèche (ou brune). 

Un composteur attire les rats. Faux ! En brassant régulièrement, vous limitez fortement les probabilités pour que votre composteur soit visité.

Terreau jardinage naturel potager

Les astuces en plus

  • Pensez à hacher les végétaux en tronçons de 10 à 15 centimètres pour que vos déchets verts se décomposent plus rapidement. Pensez à alterner les couches entre déchets verts et organiques (bruns). 
  • Selon la saison, si votre compost est trop riche en azote, pensez à y ajouter des déchets bruns plus riche en carbone : tiges sèches, marc de café, sachets de thé…
  • Lorsque le compost est mûr, il est prêt à être épandu pour nourrir les sols de préférence à l’automne ou au début du printemps pour son effet protecteur tout au long de la saison.

Découvrez aussi

Téléphone smartphone circuits de recyclage

Le téléphone portable

Les smartphones sont aujourd’hui des objets incontournables de notre quotidien. Nous sommes nombreux à l’avoir toujours avec nous, dans la poche, dans le sac… Inévitablement

En savoir plus >
nunc ut mi, velit, massa dictum nec Lorem id Aenean