Le site plein de ressources pour s'engager dans une consommation responsable.

Adopter les couches lavables avec les conseils de Pauline à Landerneau

A l’entrée de leur maison de Landerneau, le ton est donné. Un sticker sur la boîte aux lettres annonce la couleur « Ici vit une famille zéro déchet » ! C’est le sourire aux lèvres que Pauline nous accueille dans sa maison où elle vit avec François et leurs 2 filles : Emmy 4 ans et Lou 8 mois. Retour sur cette rencontre tout en douceur avec une jeune maman épanouie et zéro déchet !

Commencer une nouvelle vie en mode zéro déchet

Sensible à l’écologie depuis son plus jeune âge, Pauline s’est mise à adopter un mode de consommation durable il y a 5 ans, en faisant ses courses en vrac.  « Avec François, nous nous sommes rendus compte qu’on achetait autant de produits que de plastique et de carton ! Alors, on a fait du tri dans nos courses » raconte la jeune femme. Ainsi, des courses alimentaires, ils sont passés tout naturellement à la salle de bain avec les indispensables tels que le savon, le shampoing solide, les lingettes lavables, les auriculis….

Le jardin s’est aussi mis au vert avec l’installation d’un poulailler, composteur et potager !
« Je suis aussi passionnée par les travaux manuels : couture, broderie, jardinage, bricolage… J’adore également chiner et trouver du matériel de seconde main» surenchérit  Pauline qui est aussi co-présidente du Repair Café de Landerneau. Ainsi, quand elle est tombée enceinte d’Emmy, il était clair qu’elle l’élèverait aussi en mode zéro déchet. La question des couches lavables était donc au cœur de leurs préoccupations. Voici ses différentes étapes pour y arriver… sans pression!


Les couches lavables : la démarche zéro déchet par excellence !

Chaque année, 4 milliards de couches sont jetées en France ! Savez-vous que jusqu’à 2 ans ½, à raison de 5,5 couches par jour, un bébé va consommer en moyenne 5 000 couches avant d’être propre? Voici pourquoi le choix des couches jetables ou lavables est très important au niveau écologique comme économique.

Couche lavable zéro déchet


Un petit récapitulatif de La maison du zéro déchet pour y voir plus clair !

Sur la base de 5000 couches sur 2,5 ansCouches jetablesCouches lavables
Consommation d’eau pour fabrication et entretien26.000 litres d’eau11.000 litres d’eau
Consommation de ressources25 kilos de plastique soit 67 kilos de pétrolePour des couches 100% naturelles, 0 plastique ni pétrole.
Santé de bébéComposition de cellulose, de plastique dérivés de pétrole, d’encres, de colle et parfois de parfums.0 substance toxique.
Economique en moyenneEntre 750 à 2500 € (selon le prix unitaire).       
1625 €
Entre 200 € (pour du seconde main) à 1000 € (pour du neuf haut de gamme) + 300 € pour l’entretien (eau+électricité+lessive)
800 € + possibilité de les revendre sur le marché d’occasion.

Le bon choix des couches lavables

Pour l’arrivée de sa première fille, Pauline a été sensibilisée par les couches lavables auprès de sa belle sœur. L’objectif n’était pas de se mettre la pression mais de rester dans sa logique de consommation durable. Ainsi, à la naissance d’Emmy, elle a d’abord commencé par les couches jetables et c’est en rentrant à la maison que la nouvelle routine s’est mise en place.

L’équipement de base :

  • Moins de 10 couches suffisent mais il est conseillé d’avoir 15 à 20 couches lavables (pour faire un roulement sur 3 jours)
  • Des protections/voiles jetables et compostables (pour faciliter le nettoyage).
  • 1 seau ou poubelle munie d’un filet lavable pour mettre directement le tout en machine
  • 1 autre filet/pochette étanche pour les déplacements
  • Lingettes et cotons lavables
  • Pour le nettoyage du siège : de l’eau et de l’argile blanche si besoin contre les rougeurs.

Les différents modèles de couches lavables : TE1, TE2 et TE3

Pauline a passé plusieurs heures sur internet pour tenter de comprendre les différents modèles mais pour elle, rien ne vaut de les voir en vrai pour trouver celle qui conviendra le mieux.

  • TE1 : signifie tout en 1. C’est la couche lavable qui ressemble le plus à la couche jetable. Une fois pleine, il faut la mettre à laver ! Pour Pauline, elles conviennent bien le jour mais la nuit, elles débordent souvent trop vite !
  • TE2 : signifie en 2 parties. Il y a la surcouche imperméable (que l’on peut utiliser plusieurs fois si elle est restée propre) et la partie détachable qui est à mettre à laver. Convient très bien de jour comme de nuit.
  • TE3 : signifie 3 parties : la surcouche imperméable, la nacelle ou hamac qui est détachable et l’insert absorbant en bambou, polaire… Très pratique, on peut même intégrer 2 inserts pour les nuits débordantes ! Ces couches sont très absorbantes mais font aussi de « grosses fesses » pour les bébés et il faut penser à avoir des bodys d’une taille plus grande pour que le bébé soit à l’aise !

Ainsi, dans l’idéal, Pauline préconise aux futures mamans de commander des couches de modèles et marques différentes afin de pouvoir les tester et ensuite de commander d’occasion celles que l’on préfère sur les sites dédiés. Pour Pauline, les plus pratiques sont les TE3 car les hamacs et les inserts sèchent très rapidement…


Il existe différents modèles de fermetures : avec pression ou avec scratch, ici pas de préférence notable pour Pauline, sauf que les scratchs sont vite remplis de petites peluches qu’il faut enlever régulièrement… Enfin, pour sa dernière, Pauline rajoute dorénavant des voiles de protection qui sont compostables et qui permettent de réduire le niveau de saleté des inserts.

Les marques de couches lavables préférées de Pauline

Hamac Paris : marque française, la couche Hamac est éco-conçue pour être très performante et leur technologie anti-fuite est brevetée et a reçu de nombreuses récompenses.

Cadaence : pour des couches de bain hyper confortables pour bébé et hyper tendances  pour maman !

Best Bottom : Entreprise familiale éco-responsable basée aux USA, sensible à l’inclusion sociale. C’est la marque de couches lavables la plus vendue dans le monde.

Bloome Boutique : Bloome c’est la marque de 2 jeunes mamans entrepreneures du Québec qui se sont lancées dans la fabrication et commercialisations de couches lavables lors de la naissance de leurs fils.

Louli des Bois : Cette boutique brestoise fabrique, via un ESAT local, la partie absorbante des couches lavables. Elle a été conçue en s’appuyant sur l’expérience et l’expertise de plusieurs crèches bretonnes.  

L’entretien des couches lavables

« Comme pour toutes les démarches zéro déchet, c’est une routine à prendre et il ne faut pas se mettre la pression ! » précise Pauline pleine d’empathie pour les futures mamans !

Pour sa routine entretien, voici comment fonctionne Pauline :

Etape 1 : Change de Lou avec de l’eau et une lingette lavable. Si ce sont des selles dures, elle met directement le caca et le voile biodégradable au composteur. Ensuite, elle met dans un filet, dans une poubelle fermée,  toutes les parties de la couche qui sont souillées.

Etape  2 : Quand le filet est plein, elle met directement le filet dans la machine à laver, à 40°c, avec le reste des vêtements de la famille.

Etape 3 : le séchage. Tout d’abord, les surcouches ne vont pas au sèche-linge. Tout le reste peut y aller mais il faut savoir que, par exemple, les inserts des TE3 sèchent très vite et qu’un sèche-serviette peut suffire ! Pauline et François ont fait le choix de s’équiper d’un sèche-linge à l’arrivée de la 2ème « au niveau charge mentale cela nous a aidé ! Même si nous limitons au maximum son utilisation car nous sommes conscient de la consommation importante d’électricité de cet appareil… »

Enfin,  les tailles des couches dépendent des marques. Certaines couches sont en taille unique avec des pressions à régler en fonction de l’âge (comme les Best Bottom). D’autres comportent différentes tailles selon le poids des bébés (comme pour les couches jetables). Une fois qu’elles sont trop petites pour bébé, soit vous les gardez de côté pour le prochain, soit vous les revendez sur des sites d’occasion pour acheter les tailles supérieures. Certains sites proposent aussi la location de couches lavables : renseignez-vous !

Les indispensables de puériculture à l’arrivée du bébé

Comme toutes les futures mamans, Pauline avait à cœur d’accueillir sa fille dans le meilleur des Mondes Possibles. C’est pourquoi, elle a choisi un mode de consommation durable pour son bébé. « Dans notre liste de naissance, nous avons mis en avant que nous souhaitions au maximum du matériel de puériculture et des jouets de seconde main » raconte la jeune maman. Ainsi, cette professeure des écoles reste fidèle à ses convictions tout en chinant le meilleur pour son bébé :

  • Création d’alertes sur leboncoin, vinted et autres sites d’occasion…
  • Des bons d’achat dans des vide-dressings spécialisés bébé
  • Cagnotte pour du matériel précis
  • Récupération d’habits auprès de la famille, des amis…

Pour les vêtements, Pauline achète très rarement du neuf. En effet, elle passe du temps sur les sites d’occasion et est toujours très étonnée de la quantité de vêtements à vendre et du temps qu’on peut y passer. « Maintenant, j’affine mes recherches pour gagner du temps, je sélectionne directement : neuf ou en très bon état, avec ou sans étiquette, la taille et la couleur préférée, ainsi je réalise mes transactions plus rapidement. Je préfère aussi sélectionner les annonces « par lots » car on réduit ainsi les frais de port ! ».

Les idées de cadeaux de naissance durables et zéro déchet

Afin de ne pas se retrouver avec 10 pyjamas taille naissance, 5 capes de bain et 8 doudous lapins, Pauline a fait le choix de la liste de naissance, bien qu’elle soit libre et participative ! Ainsi, elle nous fait profiter d’idées cadeaux de naissance qu’elle a reçus ou qu’elle a déjà offerts à ses amies :

  • Atelier d’écharpe de portage : des cours à domicile avec Célia de chez les Toup’i pour apprendre différentes techniques et s’adapter au bébé et aux parents.
  • Bains de relaxation pour bébé : Les bains de Sonia sur Brest, un moment doux et relaxant pour bébé
  • Des cours de bébé nageur : aussi bien pour papa que maman !
  • Ateliers de massage pour bébé avec Mallory de Mains en Liens
  • Une séance de photo en famille à domicile
  • Des ateliers d’éveil proposé par Célia de chez les Toup’i
  • Des bons d’achat dans un vide-dressing spécial enfant comme Picoti-Picota situé à Landerneau…

 Ainsi, Pauline et François élèvent leurs filles dès leur plus jeune âge au mode de consommation durable pour qu’elles grandissent dans le meilleur « bout du Monde » possible !

Découvrez aussi

Teeshirt vêtements circuits de recyclage

Le tee-shirt

Lorsque vous faite le tri parmi vos vêtements, avez-vous déjà imaginé ce que devenait votre tee-shirt après avoir quitté votre dressing ? Découvrez en vidéo

En savoir plus >